Académies suisses des sciences: Non à l’initiative „pour l’autodétermination“

Sous le titre „Concurrence et interconnexion en Europe comme base de la recherche, de la formation et du bien-être“, les Académies suisses des Sciences prennent Position“ (lien au texte complet):

„Grâce à une population très bien formée et à d’excellents centres de formation et de recherche, la Suisse a pu relever d’importants défis économiques ces dernières années et s’affirmer dans l’environnement international. En tant que pays fortement axé sur la recherche et l’innovation, nous n’accordons pas seulement de l’importance à la concurrence mais également aux échanges et à la coopération avec d’autres pays, en particulier avec nos partenaires européens. La recherche de pointe est notamment effectuée aujourd’hui dans des projets auxquels prennent part diverses institutions de différents pays. Grâce à sa participation aux programmes-cadres de recherche de l’UE, la Suisse est impliquée depuis 1987 dans cette évolution et doit faire face avec succès à une forte concurrence. Nous pouvons ainsi avancer sur la base de nouvelles connaissances et garantir notre bien-être économique grâce à notre forte position en matière de formation et de recherche. Comme le montre la récente évaluation des programmes-cadres de recherche, des incertitudes dans nos relations scientifiques mais aussi économiques avec l’Europe menacent notre pays en tant que pôle de formation et de recherche. Les Académies s’engagent en faveur d’un règlement durable des relations avec l’UE et rejettent l’initiative pour l’autodétermination car celle-ci met en péril d’importants contrats. (…)“

Artikel drucken

Tags :